Réforme de la rémunération - La longue marche vers l’honoraire

Réforme de la rémunérationLa longue marche vers l’honoraire

29.10.2012

Les députés ont entamé l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013. Un PLFSS qui, une fois de plus, devrait peser sur l’économie des officines (voir notre dossier pages 7 à 26). En effet, les mesures de maîtrise médicalisée et les nombreuses baisses de prix prévues ne seront pas sans conséquences pour les comptes des pharmacies. L’honoraire de dispensation peut changer la donne. Mais les conditions de sa mise en place suscitent quelques réserves.

  • La nature des revenus de l’officine va changer

LES PLANS Médicament se suivent et se ressemblent. « Ce PLFSS va encore accélérer la baisse de marge », craint Gilles Bonnefond, qui évalue la perte pour le réseau en 2013 de 300 à 350 millions d’euros. Un nouveau coup de massue pour la pharmacie qui, selon le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), subit déjà actuellement de plein fouet les mesures prises pour 2012. « Le mois de septembre est très mauvais et de nombreuses officines vont être déstabilisées »,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires