Un entretien avec Catherine Lemorton - Justice et efficience des soins au menu du PLFSS

Un entretien avec Catherine LemortonJustice et efficience des soins au menu du PLFSS

18.10.2012

Dans un entretien avec le « Quotidien », la députée socialiste de Haute-Garonne et présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, précise les objectifs du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013. Pour la pharmacienne toulousaine, la convention doit permettre de contrebalancer les mesures qui vont peser sur l’économie de l’officine.

  • CATHERINE LEMORTON
PRESIDENTE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DE L' ASSEMBLEE NATIONALE
Quel est l’objectif du prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) ?

Le PLFSS 2013 s’inscrit dans une stratégie de redressement des comptes de la Sécurité sociale et de maintien d’un haut niveau de protection sociale de nos concitoyens, sans qu’ils aient à payer plus. C’est cette volonté de concilier réalisme économique et justice sociale qui fait de ce cru, un véritable PLFSS de protection. L’objectif est en effet de rétablir l’équilibre de la Sécurité sociale,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires