Une soirée débat à la faculté de pharmacie de Lyon - La démarche de coopération reste à développer

Une soirée débat à la faculté de pharmacie de LyonLa démarche de coopération reste à développer

04.10.2012

Pour sa soirée de rentrée à la faculté de pharmacie de Lyon, l’association ANCEPHAL *, en charge de l’animation du réseau des anciens, a invité plusieurs experts sur le thème de la « coopération entre professionnels », vue du point de vue des pharmaciens. Le constat est unanime : si la loi HPST de 2009 a ouvert la voie, les initiatives en ce sens restent encore peu nombreuses.

DANS LA MESURE où « la démarche s’effectue pour le bien du patient » et où les acteurs de santé, quelle que soit leur activité, y trouvent leur compte, la coopération entre professionnels de santé ne peut qu’être encouragée : certes, elle est aussi, du point de vie des pouvoirs publics, également sous-tendue par un souci de rationalisation des dépenses de santé. Mais, sur le fond, il y a déjà de nombreuses années, résume Lilian Brosse (ARS Rhône-Alpes) que la démarche est « officiellement...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.