Croissance et réindustrialisation de la France - Pourquoi l’industrie pharmaceutique est une solution de sortie de crise

Croissance et réindustrialisation de la FrancePourquoi l’industrie pharmaceutique est une solution de sortie de crise

01.10.2012

Si le contexte économique et financier reste encore difficile pour les industriels du médicament, ils possèdent des atouts pour sortir de la crise en s’adaptant aux mutations de leur secteur, avec l’aide des pouvoirs publics, indique une étude qui vient d’être rendue publique.

  • Chaque euro supplémentaire généré par les laboratoires se traduit par 3 euros de valeur...

EN LIEN avec la réflexion engagée par le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie (HCAAM) sur la contribution des dépenses publiques de santé à la croissance, les Entreprises du médicament (LEEM) ont voulu « apprécier la contribution que les industries de santé exercent en faveur de la croissance économique et de la réindustrialisation de la France ». Vaste sujet confié au Centre d’observation économique et de recherches pour l’expansion de l’économie et le développement des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires