Demande d’autorisation déposée auprès des autorités de santé - Le groupement Giphar développe son activité de grossiste-répartiteur

Demande d’autorisation déposée auprès des autorités de santéLe groupement Giphar développe son activité de grossiste-répartiteur

27.09.2012

Lors de son forum à Dijon, le groupement Giphar a annoncé l’ouverture d’un second établissement de répartition en janvier 2013. Il a aussi déposé une demande auprès des autorités de santé afin d’obtenir le statut de grossiste-répartiteur et il adhère à la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP) depuis trois mois. Un développement destiné à apporter de la croissance aux adhérents de la coopérative Sogiphar.

  • Jean-Michel Cloppet, président de Giphar, lors du forum de Dijon

« SOGIPHAR assume un rôle de grossiste-répartiteur et nous avons déposé une demande d’autorisation auprès des autorités de santé afin d’obtenir le statut à part entière », indique Jean-Michel Cloppet, président de Giphar. La coopérative Sogiphar, qui a été créée en 1973 par le groupement Giphar, achète en gros pour ses 1 284 adhérents. « Actuellement, nous approvisionnons 25 % des besoins de nos officines », poursuit le président, qui souligne la « croissance continue de la part achetée...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 3

Partenaires