En bout de chaîne, le patient

En bout de chaîne, le patient

24.09.2012

Pour que le temps d’exposition à température ambiante soit le plus court possible, le pharmacien peut donner ou prêter au patient une pochette isotherme. Mais cela ne dispense pas d’une explication orale sur la fragilité de ces médicaments ou vaccins. Il faut insister sur le fait qu’ils doivent être rangés au plus vite dans le réfrigérateur (au milieu, sans contact avec les parois et les aliments).

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
picto

Pictogramme grossesse : une fausse bonne idée à réviser

L’apposition de pictogrammes « médicament et grossesse » est une intention louable, mais la coexistence de deux pictogrammes, présents sur 60 à 70 % des médicaments, est une source d’inquiétude parfois infondée pour les patientes... Commenter

Partenaires