Un entretien avec Pascal Brière, président de Biogaran - « Il faut rétablir la vérité sur les médicaments génériques »

Un entretien avec Pascal Brière, président de Biogaran« Il faut rétablir la vérité sur les médicaments génériques »

20.09.2012

Actualité chargée pour Biogaran en cette rentrée. Le laboratoire lance une vaste campagne de communication et annonce son développement à l’international avec l’acquisition d’un laboratoire de génériques au Brésil (voir encadré). L’occasion de faire le point avec son président, Pascal Brière, sur l’actualité du générique qui, cette année, n’a pas pris de vacances.

  • Pascal Brière : " Le dispositif tiers payant contre générique est efficace, mais il fait l...
  • « Il faut rétablir la vérité sur les médicaments génériques » - 2
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- La mesure tiers payant contre générique a-t-elle selon vous rempli convenablement son rôle ?

PASCAL BRIÈRE.- L’effet économique de la mesure tiers payant contre générique a été énorme, son efficacité est évidente. Sur le plan de la santé publique, je suis plus dubitatif. Ce système, appliqué de manière brutale, évolue dans la contrainte. Celle des patients, d’abord, auxquels on impose le générique. Il revient au pharmacien de leur expliquer que le générique n...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
picto

Pictogramme grossesse : une fausse bonne idée à réviser

L’apposition de pictogrammes « médicament et grossesse » est une intention louable, mais la coexistence de deux pictogrammes, présents sur 60 à 70 % des médicaments, est une source d’inquiétude parfois infondée pour les patientes... Commenter

Partenaires