À WALLY-BEAUCAMP SUR LA CÔTE D’OPALE - Pharmacien cherche médecin, désespérément

À WALLY-BEAUCAMP SUR LA CÔTE D’OPALEPharmacien cherche médecin, désespérément

03.09.2012

Wailly-Beaucamp, c’est la campagne à quinze minutes de la côte d’Opale et à cinq minutes d’un golf. Dans ce gros village où la population a augmenté de 25 % en douze ans, la moitié des 1 000 habitants ont moins de quarante-cinq ans. Et pourtant, le pharmacien est toujours à la recherche d’un médecin. Récit.

  • Simon Cazin et son équipe espèrent que leurs efforts seront récompensés

SIMON Cazin n’en revient pas : « je me suis installé à Wailly-Beaucamp, il y a douze ans. Jamais, je n’aurais pensé exercer dans un village où il n’y a plus de médecin. J’étais persuadé que nous trouverions un candidat à la reprise ou au moins à une installation ». Le Dr Jean-Michel Demède a fermé la porte de son cabinet fin juin après trente-sept ans d’exercice sans successeur. Paradoxe de l’histoire : cela fait deux siècles que le premier généraliste s’est installé ici et l’officine n’a...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
salaire

À la Une Salaires à l'officine : la nouvelle donne Abonné

Généralisation de la hausse du point officinal à toutes les officines, augmentation du Smic, heures supplémentaires désocialisées… En ce début d’année, de nombreux changements interviennent sur la feuille de paie de vos salariés. Commenter

Partenaires