Évolution des achats des pharmaciens - Le direct se stabilise

Évolution des achats des pharmaciensLe direct se stabilise

12.07.2012

Le cabinet d’études Median Conseil publie la 5e édition de son panorama des acteurs de la vente directe en pharmacie. Il analyse les choix des pharmaciens pour l’achat de médicaments remboursés, de produits non remboursés et de dispositifs médicaux.

LA PAGE des achats passés exclusivement auprès du grossiste-répartiteur est définitivement tournée, mais les ventes directes se stabilisent après plusieurs années de forte croissance. Les pharmaciens ont aujourd’hui le choix de passer commande auprès d’un grossiste, un délégué pharmaceutique, un call center, d’une plate-forme de groupement, d’une centrale d’achat ou via le logiciel officinal.

Après des années de croissance, les achats directs progressent encore un peu, au détriment...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires