Étude annuelle de l’Association de pharmacie rurale - Face à la désertification : vendre ou se regrouper

Étude annuelle de l’Association de pharmacie ruraleFace à la désertification : vendre ou se regrouper

05.07.2012
  • Un avenir incertain

À L’ISSUE de son assemblée générale (voir notre édition du 21 mai), l’Association de pharmacie rurale a livré les résultats de son étude annuelle* sur l’état de la pharmacie en milieu rural. Sans surprise, la désertification médicale continue son œuvre puisque les officinaux, qui comptent actuellement une moyenne de 4,5 prescripteurs dans leur commune, annoncent qu’ils ne seront plus que 3,4 médecins d’ici à cinq ans. Difficile d’envisager l’avenir avec optimisme dans ces conditions...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires