Deuxième gouvernement Ayrault - Un pouvoir en ordre de marche

Deuxième gouvernement AyraultUn pouvoir en ordre de marche

25.06.2012

Le remaniement gouvernemental consécutif aux élections législatives a été de faible ampleur : quatre secrétaires d’Etat ont été ajoutés aux 34 membres de la première équipe. Malgré son souhait, François Hollande n’a pu obtenir que Robert Hue, ex-communiste, y soit nommé, parce que le PCF, qui ne voulait pas être présent dans le deuxième gouvernement Ayrault, s’opposait au choix d’un de ses dissidents.

À CEUX, et ils sont nombreux, qui trouvent encore des arguments contre la gestion des 50 premiers jours de sa présidence, François Hollande n’hésiterait pas, si c’était son genre, à demander à ses censeurs à quel endroit ou à quel moment il a échoué. Non seulement il a vaincu ses rivaux des primaires, non seulement il a battu Nicolas Sarkozy, non seulement il dispose d’une majorité massive et de tous les moyens de contrôle de l’État et des collectivités, mais il s’est lancé à corps perdu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.