Deuxième gouvernement Ayrault - Un pouvoir en ordre de marche

Deuxième gouvernement AyraultUn pouvoir en ordre de marche

25.06.2012

Le remaniement gouvernemental consécutif aux élections législatives a été de faible ampleur : quatre secrétaires d’Etat ont été ajoutés aux 34 membres de la première équipe. Malgré son souhait, François Hollande n’a pu obtenir que Robert Hue, ex-communiste, y soit nommé, parce que le PCF, qui ne voulait pas être présent dans le deuxième gouvernement Ayrault, s’opposait au choix d’un de ses dissidents.

À CEUX, et ils sont nombreux, qui trouvent encore des arguments contre la gestion des 50 premiers jours de sa présidence, François Hollande n’hésiterait pas, si c’était son genre, à demander à ses censeurs à quel endroit ou à quel moment il a échoué. Non seulement il a vaincu ses rivaux des primaires, non seulement il a battu Nicolas Sarkozy, non seulement il dispose d’une majorité massive et de tous les moyens de contrôle de l’État et des collectivités, mais il s’est lancé à corps perdu...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
hep C

Hépatite C chronique : les généralistes ont la main

La prescription de deux antiviraux à action directe (AAD) pour le traitement de l’hépatite C chronique est désormais ouverte aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à... Commenter

Partenaires