Le FN dans la campagne - C’est à qui lave plus blanc

Le FN dans la campagneC’est à qui lave plus blanc

14.06.2012

Les dirigeants de l’UMP ont donc adopté lundi la position du ni-ni : ni accord avec le Front national, ni refus des suffrages de son électorat. Les candidats de la droite classique se maintiendront partout où ils le pourront. Cette position est jugée plus qu’ambiguë par la gauche, qui y voit un moyen hypocrite de battre les socialistes dans certaines circonscriptions.

  • Marine Le Pen entend supplanter l’UMP

LES JEUX sont pratiquement faits : la victoire de la gauche au second tour ne fait plus de doute et la seule question concerne l’ampleur de cette victoire. Les échauffourées qu’il provoque dans le paysage politique au sujet des comprimossions, supposées ou réelles, de l’UMP, ont pour objectif d’écraser celle-ci. On peut estimer que ce harcèlement est de bonne guerre. Les tentatives de la droite classique pour obtenir une forte minorité n’en sont pas moins légitimes. La gauche arrive au...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires