Un accompagnement des patients doit être multidisciplinaire

Un accompagnement des patients doit être multidisciplinaire

07.06.2012

Lors de la Journée nationale de l’UTIP, une pléiade d’experts se sont réunis pour une table ronde sur l’accompagnement des patients diabétiques de type 2, autour de Jean Orset, membre du bureau national. Au cœur des débats, l’observance et le rôle du pharmacien.

« LES PROFESSIONNELS de santé montrent de l’intérêt pour le patient, pour le guider, faciliter son expression, car il va gérer des désirs contradictoires : il est d’accord pour prendre son traitement, mais il ne le fait pas », souligne le Pr André Grimaldi, chef de service endocrinologie à la Pitié Salpêtrière à Paris. « C’est tout l’enjeu de la connaissance de la maladie par le patient lui-même », confirme le Pr Gérard Réach, chef de service d’endocrinologie à l’hôpital Avicenne de Paris...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
baisse

ROSP générique : pour la FSPF, le compte n’y est pas

Les pharmaciens toucheront cette année en moyenne 2 213 euros de moins au titre de la ROSP générique. Un effondrement jugé inacceptable par la FSPF. Le paiement de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la... 5

Partenaires