Le témoignage d’un pharmacien allemand face à la politique de rigueur - « Nous sentons dans nos officines la crise au quotidien »

Le témoignage d’un pharmacien allemand face à la politique de rigueur« Nous sentons dans nos officines la crise au quotidien »

04.06.2012

Souvent présentée comme un modèle, la politique de rigueur en Allemagne fait aussi des ravages, notamment parmi les pharmacies. En marge du congrès économique annuel des pharmaciens allemands, qui s’est tenu récemment à Potsdam (voir notre édition du 10 mai), « le Quotidien » a rencontré le titulaire d’une importante officine de Hambourg, touché par la crise tout comme ses confrères. Témoignage.

  • À Hambourg, comme dans toute l’Allemagne, les pharmacies sont durement touchées par la politique...

DEUXIÈME ville d’Allemagne, Hambourg se singularise par sa grande diversité sociale. Des quartiers très riches y voisinent avec des zones particulièrement déshéritées. On retrouve ces contrastes en pharmacie, explique Günther Boehm, titulaire d’une officine dans cette ville : « D’un côté, des clients payent des bricoles avec des billets de 50 ou de 100 euros, et, de l’autre, des personnes malades viennent nous demander un vrai conseil médical parce qu’elles n’ont pas de quoi payer les 10...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 3

Partenaires