TROIS ORDONNANCE - Selim T., 34 ans

TROIS ORDONNANCESelim T., 34 ans

29.05.2012
  • Selim T., 34 ans - 1
Le contexte

Monsieur T. partant deux semaines en Amazonie bolivienne, le médecin a prescrit une chimioprophylaxie du paludisme à Plasmodium falciparum par l’association d’atovaquone et de proguanil (Malarone). Ce médicament inhibe à deux niveaux la synthèse des pyrimidines, et empêche la réplication de l’ADN du parasite. La Malarone demeure efficace même dans les zones de chimiorésistance aux amino-4-quinoléines (chloroquine, amodiaquine, etc.).

Le prescripteur a oublié deux choses...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires