Les pharmaciens après l’élection d’un nouveau président de la République - Faut-il avoir peur de François Hollande ?

Les pharmaciens après l’élection d’un nouveau président de la RépubliqueFaut-il avoir peur de François Hollande ?

10.05.2012

Thème majeur de François Hollande durant sa campagne électorale, le changement annoncé ne devrait cependant pas bouleverser le système de santé ni mettre en cause les fondements de l’exercice officinal. Le nouveau président de la République nous avait confié, il y a quelques semaines, sa vision du rôle de la pharmacie et les grandes lignes de la politique du médicament qu’il entend mettre en œuvre. Réduction de la consommation de médicaments et baisses de prix figurent à son programme. Mais c’est sur la fiscalité que la profession pourrait se montrer la plus méfiante.

  • Le nouveau chef de l’Etat ne devrait pas bousculer les piliers de l’officine à la française

AU LENDEMAIN de l’élection de François Hollande à la tête de l’État, beaucoup de ceux qui n’ont pas voté pour lui s’inquiètent. Les pharmaciens, qui avaient majoritairement manifesté leur préférence pour le président sortant*, font partie de ceux-là. Ce n’est pas tant la politique de santé et de protection sociale annoncée durant la campagne qui nourrit une certaine appréhension parmi la profession que les réformes fiscales prévues, susceptibles d’écorner les patrimoines. Les semaines qui...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coopérative

À la Une Les secrets du succès du modèle coopératif Abonné

Mis durement à l’épreuve au cours des deux dernières décennies, les différents acteurs de la chaîne du médicament semblent résister lorsqu’ils sont organisés sous forme de coopérative. En témoigne la longévité du groupe Astera, à la fois propriétaire de la CERP Rouen, deuxième grossiste-répartiteur français, et du groupement « Les pharmaciens associés », qui fête ses 100 ans cette année. Son... Commenter

Partenaires