Une prise de conscience européenne - Tiens, on reparle de la croissance !

Une prise de conscience européenneTiens, on reparle de la croissance !

30.04.2012

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a lancé une bombre en déclarant, en susbtance, que les plans européens de réduction de déficit et de la dette devaient être accompagnés par une politique de croissance. Cette déclaration n’est pas sans effet sur l’élection présidentielle en France.

  • Mario Draghi : un pavé dans la mare

DEPUIS QU’IL A PRIS ses fonctions à la fin de l’année dernière, M. Draghi a mis en œuvre une politique très différente de celle de son prédécesseur, Jean-Claude Trichet, et peu conforme aux exigences exprimées par la chancelière allemande, Angela Merkel. Les statuts de la Banque centrale européenne (BCE) qui, certes, affirment son indépendance à l’égards des autres pouvoirs européens, ne lui permettent pas pour autant de s’occuper d’autre chose que de la stabilité monétaire et de la lutte...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
hep C

Hépatite C chronique : les généralistes ont la main

La prescription de deux antiviraux à action directe (AAD) pour le traitement de l’hépatite C chronique est désormais ouverte aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à... Commenter

Partenaires