Projet de décret sur les ruptures d’approvisionnement - Les répartiteurs craignent pour l’avenir de la distribution

Projet de décret sur les ruptures d’approvisionnementLes répartiteurs craignent pour l’avenir de la distribution

26.03.2012

La Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique s’insurge contre le projet de décret d’application de la loi médicament, censé résoudre le problème des ruptures d’approvisionnement. Pour elle, ce texte ne résout rien et risque de « donner la main aux laboratoires sur le pilotage du système de distribution du médicament ».

« LE PROJET de décret sur les ruptures d’approvisionnement ne va pas du tout dans le bon sens. Nous y sommes extrêmement hostiles », déclare Emmanuel Déchin, secrétaire général de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP). Le syndicat s’oppose notamment à l’article 10 du texte, qui prévoit la possibilité pour les laboratoires de mettre en place des centres d’appels en cas de rupture de stock supérieure ou égale à 72 heures chez le répartiteur. « Le grossiste-répartiteur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires