Le pharmacien, troisième source d’informations

Le pharmacien, troisième source d’informations

15.03.2012

Près de 40 % de nos concitoyens déplorent ne pas être suffisamment informés sur les médicaments qui leur sont prescrits. Et près de 8 sur 10 déclarent chercher des informations supplémentaires de leur propre chef, en particulier sur les effets indésirables. Où ? En premier lieu sur la notice (59 %), mais aussi sur Internet (53 %) et seulement ensuite auprès de leur pharmacien (43 %). Un résultat étonnant car 29 % avouent ne pas être sûrs de la qualité de l’information glanée sur la Toile....

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
picto

Pictogramme grossesse : une fausse bonne idée à réviser

L’apposition de pictogrammes « médicament et grossesse » est une intention louable, mais la coexistence de deux pictogrammes, présents sur 60 à 70 % des médicaments, est une source d’inquiétude parfois infondée pour les patientes... Commenter

Partenaires