La pharmacie, un patrimoine vivant - Il faut sauver la pharmacie Lhopitallier

La pharmacie, un patrimoine vivantIl faut sauver la pharmacie Lhopitallier

16.02.2012

Nos chères officines, celles qui sentent bon le bois, celles qui exposent des objets aussi fascinants que farfelus, celles qui exhibent des décors fragiles et raffinés, celles qui cachent encore dans l’arrière-boutique des trésors, bref celles qu’on aime pour leur charme, ne sont plus si nombreuses. Si leurs propriétaires ont su s’adapter à la vie moderne, elles sont cependant menacées de démantèlement ou de démolition, une épée de Damoclès qui pourrait s’avérer tragique. Exemple avec la célèbre pharmacie Lhopitallier, une des plus anciennes officines en plein cœur de Paris.

  • Pharmacie rue des Francs-Bourgeois, dont il ne reste que les panneaux de verre noir sur la devanture
  • Pharmacie Lhopitallier-pre´paratoire
  • La plus belle devanture de Paris

À L’HEURE où une thèse vient de paraître* recensant toutes les vieilles officines de France, on apprend que l’avenir de la pharmacie Lhopitallier est incertain, celle-là même qui est décrite dans l’ouvrage comme un cas unique dans le paysage pharmaceutique. « La plus belle devanture de Paris »**, du fait de son incorporation à l’ensemble historique protégé du Quartier Latin, resterait en place au 3 rue Soufflot, mais l’intérieur, qu’on croirait sorti d’un film d’époque, devrait être...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires