Suivre oui, mais vacciner ?

Suivre oui, mais vacciner ?

30.01.2012

Une enquête menée en 2011* montrait que 80 % des pharmaciens se déclaraient séduits par le projet d’organiser le suivi vaccinal des patients, mais 55 % étaient réticents à pratiquer les injections de vaccins sur prescription, et 40 % seulement disaient qu’ils accepteraient de faire de leur propre initiative des rappels chez les adultes. En clair, assurer le suivi des vaccins et alerter les patients sur les rappels est une chose, vacciner en est une autre… Le geste est simple mais délicat...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cochon

Bilans de médication : les syndicats demandent des comptes

Selon les chiffres communiqués par la CNAM, moins de la moitié des bilans partagés de médication a donné lieu à une rémunération du pharmacien. L’USPO et la FSPF s’accordent pour réclamer leur paiement sans délai. Lors d’une... 4

Partenaires