Brûlure, fausse route, convulsion… - L’urgence pédiatrique à l’officine

Brûlure, fausse route, convulsion…L’urgence pédiatrique à l’officine

30.01.2012

Les demandes de secours pour les bébés et les nourrissons concernent surtout les plaies et les brûlures, mais aussi les urgences respiratoires et les convulsions. Que faire ? Et ne pas faire ? Petit inventaire (non exhaustif) de quelques situations d’urgence.

  • En cas de fausse route, le bon geste au bon moment peut sauver une vie

CHAQUE pharmacie fait face, en moyenne 2 à 3 fois par semaine, à des demandes de soins d’urgence. Des situations qui relèvent souvent de la « bobologie » mais représentent aussi parfois de vraies urgences vitales.

Plaies

Tout dépend de la profondeur et de l’étendue de la plaie, de la présence ou non d’une hémorragie. Si la plaie est grave, après rinçage au sérum physiologique, protéger d’une surinfection avec un emballage stérile (compresses non adhérentes ou absorbantes), adapter la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
non substituable

Les nouvelles règles pour le « non substituable »

Les cas où la mention « non substituable » (NS) peut être apposée sur l'ordonnance par le prescripteur viennent d'être définis par un arrêté paru aujourd'hui au « Journal officiel ». Voulues par la ministre de la Santé, Agnès... 6

Partenaires