Les achats groupés sous surveillance - La rétrocession dans l’œil du cyclone

Les achats groupés sous surveillanceLa rétrocession dans l’œil du cyclone

30.01.2012

Les pouvoirs publics souhaitent mettre fin à la rétrocession en officine, démarche non-autorisée par le code de la santé publique. Tandis que les syndicats de pharmaciens plaident au contraire pour une légalisation de cette pratique, certains confrères ont déjà opté pour des solutions leur permettant de respecter la réglementation actuelle.

  • Depuis quelques semaines, les titulaires sont fermement invités à se conformer à la...

LA RÉTROCESSION de produits entre pharmaciens est dans le collimateur de la Direction générale de la santé (DGS). Il faut dire que, bien que largement répandue, cette pratique n’a jamais été considérée comme licite au regard du code de la santé publique (CSP). Les textes sont clairs. D’une part, l’officine est l’établissement affecté à la dispensation au détail des médicaments ou des produits autorisés à la vente en officine ; d’autre part, le pharmacien ne peut légalement exercer une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.