Les achats groupés sous surveillance - La rétrocession dans l’œil du cyclone

Les achats groupés sous surveillanceLa rétrocession dans l’œil du cyclone

30.01.2012

Les pouvoirs publics souhaitent mettre fin à la rétrocession en officine, démarche non-autorisée par le code de la santé publique. Tandis que les syndicats de pharmaciens plaident au contraire pour une légalisation de cette pratique, certains confrères ont déjà opté pour des solutions leur permettant de respecter la réglementation actuelle.

  • Depuis quelques semaines, les titulaires sont fermement invités à se conformer à la...

LA RÉTROCESSION de produits entre pharmaciens est dans le collimateur de la Direction générale de la santé (DGS). Il faut dire que, bien que largement répandue, cette pratique n’a jamais été considérée comme licite au regard du code de la santé publique (CSP). Les textes sont clairs. D’une part, l’officine est l’établissement affecté à la dispensation au détail des médicaments ou des produits autorisés à la vente en officine ; d’autre part, le pharmacien ne peut légalement exercer une...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
agnès buzyn rtl

Vente à l’unité : Agnès Buzyn souligne les difficultés techniques

Invitée du Grand Jury sur RTL, le 17 mars, la ministre de la Santé s’est déclarée favorable à la vente à l’unité pour les antibiotiques et tout autre traitement de courte durée, tout en soulignant les difficultés techniques... 10

Partenaires