Nouvelles inquiétudes sur l’économie - Réforme de la rémunération : où en est-on ?

Nouvelles inquiétudes sur l’économieRéforme de la rémunération : où en est-on ?

19.01.2012

En ce début d’année, les négociations sur l’évolution de la rémunération des pharmaciens semblent au point mort. C’est en tout cas l’avis de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) et de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) qui accusent l’assurance-maladie de faire traîner les discussions. En revanche, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) estime qu’un grand pas a déjà été franchi et que ces dernières semaines ont été mises à profit pour fixer les bases chiffrées de la négociation.

  • Philippe Gaertner : "Nous sommes dans une période d’arbitrages au niveau du Premier ministre »
  • L’USPO et l’UNPF soupçonnent la caisse nationale d’assurance-maladie de ralentir les négociations...
  • Michel Caillaud : " La prise d’un arrêté pour relinéariser la marge aurait une action bénéfique...
  • Gilles Bonnefond

EN 2012, de profonds changements devraient intervenir pour l’officine. Notamment sur le plan de la rémunération, où l’amorce d’une évolution vers une marge mixte, entamée l’année dernière, devrait se concrétiser. En effet, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2012, et plus précisément son article 74, introduit le principe d’honoraires de dispensation pour les pharmaciens. La traduction dans les faits doit maintenant être discutée avec l’assurance-maladie. Pour certains...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires