68 % d’erreurs dans une étude comparative - Les pharmaciens réclament 400 000 euros à Leclerc

68 % d’erreurs dans une étude comparativeLes pharmaciens réclament 400 000 euros à Leclerc

16.01.2012

L’AUDIENCE avait été fixée au jeudi 9 janvier au matin. Les pharmaciens n’ont pas été déçus par les déclarations de l’avocat de Leclerc. Me Gilbert Parleani a en effet dû reconnaître que le panel de pharmaciens que le groupe a acheté auprès de Celtipharm, via un intermédiaire, était erroné à hauteur de 68 %, faussant ainsi toute l’étude et toute la campagne qui a suivi. C’est la raison pour laquelle le groupe Leclerc a retiré le nom des réseaux de pharmacies de sa communication dès la mi...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coopérative

À la Une Les secrets du succès du modèle coopératif Abonné

Mis durement à l’épreuve au cours des deux dernières décennies, les différents acteurs de la chaîne du médicament semblent résister lorsqu’ils sont organisés sous forme de coopérative. En témoigne la longévité du groupe Astera, à la fois propriétaire de la CERP Rouen, deuxième grossiste-répartiteur français, et du groupement « Les pharmaciens associés », qui fête ses 100 ans cette année. Son... Commenter

Partenaires