Un entretien avec Érick ROCHE, président de Teva - Une grande année pour le générique

Un entretien avec Érick ROCHE, président de TevaUne grande année pour le générique

12.01.2012

Le nouveau président de Teva France nous explique les raisons de son arrivée à la tête de ce groupe pharmaceutique qui regroupe également les Laboratoires Cephalon et Théramex. Il fait le point sur l’intégration de ratiopharm et nous révèle que son groupe prévoit pas moins de 264 lancements en 2012. Défendant la qualité du générique, il s’adresse à tous les pharmaciens pour qu’ils conservent une certaine liberté au marché.

  • Érick Roche, président de Teva, veut mettre l’accent sur la qualité du service
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pourquoi avez-vous quitté Biogaran pour Teva ?

Érick ROCHE.- C’est une démarche personnelle. Après y avoir passé quinze ans, j’ai effectivement quitté un laboratoire qui jouit d’une excellente réputation et d’une grande notoriété, tant auprès des pharmaciens que du grand public, pour une tout autre aventure. Pour moi, Teva, c’est le choix de l’avenir. C’est un peu un laboratoire du 3e type, qui ne ressemble à aucun autre. C’est un acteur mondial, parti du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.