Baisses de prix, déremboursements, TFR - L’officine à l’heure de la rigueur

Baisses de prix, déremboursements, TFRL’officine à l’heure de la rigueur

05.01.2012

L’année 2011 a été marquée par une crise économique particulièrement dure qui s’est abattue sur l’Europe. La France n’est pas épargnée. Début novembre, le gouvernement décide de revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour l’an prochain, les ramenant de 1,75 % à 1 % du produit intérieur brut (PIB). Les objectifs de dépenses d’assurance-maladie sont, du même coup, diminués. Avec, à la clé, un nouveau tour de vis sur le poste médicament.

  • Face à la crise, le Premier ministre a décidé d’un nouveau tour de vis sur les budgets sociaux

DANS UN CONTEXTE de rigueur budgétaire, le gouvernement décide de ramener l’ONDAM* pour 2012 à 2,5 %, contre les 2,8 % envisagés dans un premier temps. Concrètement, François Fillon cherche à réaliser 500 millions d’euros d’économies supplémentaires sur le budget de l’assurance-maladie. Des économies qui viennent s’ajouter à celles prévues par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012 initial. Une mauvaise nouvelle pour l’officine dont la situation...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires