Mise en œuvre de la loi HPST - L’épopée du pharmacien correspondant

Mise en œuvre de la loi HPSTL’épopée du pharmacien correspondant

05.01.2012

Le pharmacien correspondant est l’une des mesures phares de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST). Mais le principe ne plaît pas à tout le monde, en particulier aux médecins. Tant et si bien que l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) préconise de le remplacer par un dispositif simplifié, limitant l’action du pharmacien au renouvellement de certains traitements sur prescription médicale. Toutefois, la loi de financement de la Sécu pour 2012 pourrait bien lui permettre de prendre enfin son envol.

  • Une mesure qui ne plaît pas à tout le monde

C’EST L’UNE des bonnes nouvelles de l’année 2011. Après un an et demi d’attente, le décret permettant la mise en musique du « pharmacien correspondant » est enfin publié au « Journal officiel », en avril. Inscrite dans la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) de juillet 2009, cette nouvelle mission permet à un patient, dans le cadre d’un protocole portant sur un traitement chronique, de désigner un pharmacien d’officine (titulaire, adjoint ou gérant) comme correspondant. Dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires