À Saint-Luc, en Suisse - Grand Hôtel Bella-Tola

À Saint-Luc, en SuisseGrand Hôtel Bella-Tola

Pascal Thomeret
| 19.12.2011

La neige est tombée dans les Alpes valaisannes et, comme chaque hiver, le petit village haut perché de Saint-Luc s’est transformé en l’une des stations de ski prisées du Val d’Anniviers. Avec ses maisons de bois, ses raccards noircis par le soleil qui l’entourent, le romantique Grand Hôtel Bella-Tola avec vue sur les cimes enneigées est prêt à recevoir les premiers fondus de la glisse et ses amateurs de bien-être. Suisse bien sûr.

  • Un hôtel Belle Époque avec une touche maison de famille
  • L'élégante piscine du spa l'Eau des Cimes
  • Dans une ambiance chalet, le restaurant Tzambron.
  • Figure emblématique du Valais, le Cervin.

LA GENTIANE et les raisins d’ours se sont endormis sous la neige et les reines d’Hérens ont quitté les hauts alpages. Vient alors le tour des amateurs de poudreuse d’animer durant toute la saison d’hiver les 220 kilomètres de pistes du val d’Anniviers. D’animer aussi les salons 1900 ou Ravel du Grand Hôtel Bella-Tola, qui, depuis sa reconstruction en 1883, reçoit ses fidèles pensionnaires. L’accueil impeccable du personnel et ses talentueux propriétaires ont su donner à cet hôtel Belle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires