Des remèdes à la désertification du monde rural - L’union fait la force

Des remèdes à la désertification du monde ruralL’union fait la force

15.12.2011

À la campagne plus qu’ailleurs, les pharmaciens sont contraints de s’adapter à leur environnement. Confrontés à l’exode rural ou au départ du dernier médecin de la commune, ils doivent trouver des solutions ou mettre la clé sous la porte. À L’Isle-en-Dodon, en Haute-Garonne, trois pharmacies se sont ainsi regroupées pour faire face à la forte baisse du nombre des habitants. Malgré une restructuration difficile, l’expérience paraît au final réussie.

  • Les trois consœurs ont choisi de ne faire plus qu’un

AU CŒUR de la Haute-Garonne, L’Isle-en-Dodon propose ses paysages, son cadre bucolique… Et depuis un an, son unique pharmacie. Face au déclin de la démographie du village, les trois officines de la commune ont en effet décidé de se regrouper. « Actuellement, L’Isle-en-Dodon compte environ 2 000 habitants et le canton un peu plus de 4 500, en raison de l’exode rural, explique Josiane Cazamajou, titulaire d’une des trois officines. Donc, les trois pharmacies qui existaient depuis plus de 80...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires