Réunis pour leur premier congrès à Interlaken - Les pharmaciens suisses veulent faire de la médecine…

Réunis pour leur premier congrès à InterlakenLes pharmaciens suisses veulent faire de la médecine…

08.12.2011

Exerçant dans un cadre très libéral, radicalement différent de celui de leurs confrères des pays voisins, les pharmaciens d’officine suisses n’ont d’autre choix que de privilégier les services, la qualité et l’innovation pour survivre dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Au cours de leur premier congrès national, qui vient de se tenir à Interlaken, au cœur des montagnes bernoises, ils ont tenté de définir les pourtours de leur profession à l’horizon 2020.

  • Dominique Jordan, président de PharmaSuisse

De notre envoyé spécial

LA SUISSE compte 1750 officines, dont environ 40 % appartiennent à des chaînes : c’est le pays le plus libéral d’Europe dans ce domaine, puisqu’il n’existe ni monopole, ni numerus clausus, ni règles de propriétés, pas plus que de prix fixe du médicament. « Hormis les prescriptions, on trouve des médicaments partout, alors si les gens vont à la pharmacie, c’est vraiment pour y trouver un service qu’ils n’auront pas ailleurs », explique Michel Buchmann,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dau

Un réquisitoire contre la délivrance à l’unité

Alors que la délivrance à l’unité refait surface, le syndicat USPO exhorte les députés à voter contre cette mesure jugée inutile et néfaste pour la profession. Le projet de loi relatif « à la lutte contre le gaspillage et à... 3

Partenaires