Le rapport de force électoral - À chacun sa journée

Le rapport de force électoralÀ chacun sa journée

28.11.2011

Il y a eu le jour où tout le monde a compris que Nicolas Sarkozy, parce qu’il remonte dans les sondages, serait sûrement le candidat de la droite, ce qui a balayé l’idée que, étant mal placé, il pourrait se désister. Il y a eu le jour où l’on s’est demandé si François Hollande avait l’étoffe d’un président, le jour où Eva Joly a détruit la crédibilité des écologistes, le jour (jeudi dernier) où François Bayrou a annoncé sa candidature, coupant l’herbe sous le pied à Hervé Morin, qui devait se prononcer hier, celui où Marine Le Pen a cherché à donner un second souffle à sa campagne. Mais rien n’a changé vraiment : M. Hollande fait la course en tête.

M. SARKOZY peut compter davantage sur les erreurs de la gauche que sur ses propres initiatives pour remonter le courant qui risque de le conduire à la défaite. Quand M. Bayrou a signalé ce que personne n’avait vu dans l’accord conclu entre le PS et EELV, à savoir que la France cèderait son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU à un représentant de l’Union européenne, il a donné un prodigieux argument de campagne à la droite, alors que notre pays, grâce à l’intervention militaire...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires