Projet de loi médicament - Retour à la case départ

Projet de loi médicamentRetour à la case départ

21.11.2011

Comme sur le PLFSS, les députés et les sénateurs n’ont pas réussi à se mettre d’accord en commission mixte paritaire (CMP) sur le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament. Le texte doit donc être à nouveau discuté par les deux chambres, avant que l’Assemblée ne finisse par trancher.

LORS DE L’EXAMEN du projet de loi sur le médicament, le Sénat a remanié le texte en ajoutant de nombreux amendements, parfois contre l’avis du ministre de la Santé. C’est le cas de l’amendement autorisant les associations de victimes d’un médicament nocif à mener en justice une action de groupe, dont pourront bénéficier ensuite tous les patients touchés. Xavier Bertrand s’était prononcé contre, mais les sénateurs ont préféré passer outre, à la grande satisfaction des associations de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires