Nouvelles mesures sur le médicament - Le plan de rigueur n’épargne pas l’officine

Nouvelles mesures sur le médicamentLe plan de rigueur n’épargne pas l’officine

14.11.2011

Les mesures anti-déficit envisagées par le gouvernement prévoient un nouveau tour de vis sur les dépenses d’assurance-maladie, dont certaines auront des conséquences sur l’économie des officines. Sans parler de la hausse de la TVA de 5,5 % à 7 % qui touchera les médicaments non remboursables, au grand dam des syndicats d’officinaux.

  • Le plan annoncé par François Fillon prévoit une contribution supplémentaire du médicament

LE SÉNAT achève l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012. Un PLFSS qui a déjà du plomb dans l’aile. Car alors même que les sénateurs commençaient à se pencher sur le texte, le Premier ministre, François Fillon, annonçait un nouveau plan de rigueur pour la France. Dans un contexte de dégradation de la conjoncture économique, le gouvernement a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’an prochain, les ramenant de 1,75 % à 1 % du produit...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires