Prise en charge du cancer - Un « pharmacien traitant » pour renforcer le lien ville-hôpital

Prise en charge du cancerUn « pharmacien traitant » pour renforcer le lien ville-hôpital

10.11.2011

Mieux communiquer entre l’hôpital et le pharmacien, pour améliorer la prise en charge des patients atteints de cancer, telle est la proposition défendue par le Dr André Talazac, au Forum des pharmaciens à Toulouse.

  • Faciliter le passage de l'hôpital à la ville des malades cancéreux

« JUSQU’À présent, quand un malade entre à l’hôpital, on lui demande le nom de son médecin traitant, afin de lui expédier un rapport de sortie », explique le Dr André Talazac, chirurgien et directeur du kiosque Info-Cancer. « Mais lorsque le malade sort avec une ordonnance, la première chose qu’il fait c’est de se rendre chez son pharmacien. Or ce dernier ne connaît ni sa pathologie, ni ses antécédents ! » Pour le Dr Talazac, il serait donc utile de demander au patient de désigner son «...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
OTC

À la Une L'automédication à la recherche d'un second souffle Abonné

Marché en berne, définition floue, voire négative, défiance des usagers, concurrence de produits sans AMM et hors monopole : l'automédication semble en mauvaise posture. Pourtant, des nouvelles stratégies industrielles et commerciales laissent espérer un sursaut à ce segment qui doit encore trouver sa place dans le parcours de soins. 2

Partenaires