Vingt-six minutes en moyenne pour traiter une rupture

Vingt-six minutes en moyenne pour traiter une rupture

31.10.2011
  • L'USPO, présidé par Gilles Bonefond, a mis en place un observatoire pour analyser les incidents

Les pharmaciens constatent de plus en plus de ruptures d’approvisionnement et passent de plus en plus de temps à les résoudre. Une enquête Call Medi Call, réalisée pour le « Quotidien du pharmacien » en mai 2011, montrait que 6 titulaires sur 10 souffraient de ruptures de stock quotidiennement. Par ailleurs, un sondage de l’USPO, menée du 7 février au 11 mars 2011 auprès de 1 146 répondants, révèle que 88,7 % des pharmaciens interrogés constatent une augmentation des ruptures d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
À la Une - Méga pharmacies : à la conquête de l’espace-0

À la Une Méga pharmacies : à la conquête de l’espace Abonné

Devenues des grandes surfaces de parapharmacie, les pharmacies de grandes superficies n'en défendent pas moins le cœur de métier du professionnel de santé. Une stratégie qui n'est cependant pas sans risque pour le réseau. 3

Partenaires