LIVRES - « Le Ramayana » illustré par des miniatures indiennes - Un objet d’art et de culture en sept volumes

LIVRES - « Le Ramayana » illustré par des miniatures indiennes Un objet d’art et de culture en sept volumes

24.10.2011

Le vingtième titre de l’étonnante collection proposée par Diane de Selliers, « Les Grands Textes de la littérature illustrés par les grands peintres », est exceptionnel. Il rassemble pour la première fois, en près de 1 500 pages réunies en sept volumes, l’intégralité du « Ramayana », texte fondateur issu de la tradition orale et rédigé en sanscrit vers 100 av. J.-C., et près de 700 miniatures indiennes inédites ou méconnues.

  • Miniature, école de Raja Sansar Chand
  • Un objet d’art et de culture en sept volumes - 2

ON POURRAIT sous-titrer ce magnifique ensemble « La longue marche de Diane de Selliers », à l’instar de la traduction littérale du « Ramayana », « la longue marche de Rama ». Éditrice hors norme qui ne publie qu’un seul livre de littérature illustrée par an, des « Fables de La Fontaine illustrées par Jean-Baptiste Oudry » en 1992 jusqu’à « L’Apocalypse de saint Jean illustrée par la tapisserie d’Angers » l’année dernière (l’éclectisme est l’un de ses atouts), Diane de Selliers a mis dix...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires