Réforme de la sécurité sanitaire du médicament - Bons et mauvais points

Réforme de la sécurité sanitaire du médicamentBons et mauvais points

17.10.2011

Le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, adopté à l’Assemblée nationale le 4 octobre, se voulait le symbole d’un « après Mediator », selon la volonté du ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Avant son passage devant le Sénat, le texte a été abondamment commenté lors du Forum des pharmaciens à Toulouse.

LE 7e FORUM des pharmaciens, qui vient de se tenir à Toulouse, avait choisi comme premier thème de débat « Médicament : de nouvelles règles pour plus d’éthique ». Le texte renforçant la sécurité sanitaire du médicament venait juste d’être adopté par l’Assemblée nationale. L’occasion pour Catherine Lemorton, députée PS, d’indiquer que son groupe s’était abstenu lors du vote, car « il n’est pas complètement satisfait. Cette réforme comprend des points positifs, comme la déclaration...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires