Informatique et agencement - Quelle place pour l’informatique et la vidéo dans mon officine ?

Informatique et agencementQuelle place pour l’informatique et la vidéo dans mon officine ?

26.09.2011

Écran plat, technologie sans fil… Comment cette nouvelle génération de matériel informatique s’intègre-t-elle dans le mobilier et dans l’espace de l’officine ? Pour le savoir, nous avons donné la parole aux agenceurs. Leur propos éclairant fournit les clés d’une intégration réussie.

  • Le mât permet de placer l’écran à hauteur des yeux (Réalisation Média 6 Pharmacie).
  • L’écran est fixé à un bras téléscopique, permettant de le tourner facilement vers le client ...
  • Quelle place pour l’informatique et la vidéo dans mon officine ? - 3

D’INESTHÉTIQUES et encombrants, les ordinateurs sont devenus au fil des ans des objets de mode, désirés autant pour leurs performances technologiques que pour leur design séduisant. L’officine a profité de cette évolution esthétique. Les vieux et gros écrans cathodiques ont laissé la place aux élégants écrans plats, plus discrets. Les lecteurs de code-barres ont adopté des formes futuristes, les souris et les claviers ont perdu leur fil. Affranchis des contraintes posées par les anciens...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
trappe

Vignettes orange : et si les honoraires passaient à la trappe ?

La FSPF alerte les pharmaciens et les assurés sur l’imbroglio engendré par les ordonnances ne comprenant que des médicaments à 15 %. Les complémentaires santé refusant de prendre en charge les honoraires sur des médicaments... 1

Partenaires