L’analyse des comportements clients assistée par ordinateur - La géopharmacie, outil moderne d’aide à la décision

L’analyse des comportements clients assistée par ordinateurLa géopharmacie, outil moderne d’aide à la décision

26.09.2011

L’optimisation de l’activité de votre officine passe par une réelle connaissance du marché mais aussi de votre clientèle. La géopharmacie peut vous aider à y voir plus clair grâce à une analyse croisée de données socio-économiques par zone géographique. Branche à part entière du marketing décisionnel, elle vous permet de comprendre les comportements de la clientèle. Elle est aussi et surtout un outil de construction de la stratégie, qu’il s’agisse de projets d’achat, de vente, ou de transfert de votre officine.

QUELS produits pour quels clients ? Telle est la question qui sous-tend toute étude marketing. D’où l’intérêt de bien connaître le comportement de chaque client en fonction de critères choisis. Des critères suffisamment appropriés pour établir une segmentation précise à partir d’une typologie des acteurs. Un outil qui prend tout son intérêt dans un marché encadré comme celui de la pharmacie. Rien d’étonnant dès lors à ce que la dimension démo géographique soit prise en compte, car « cet...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires