Rebondissement de l’affaire de Karachi - La droite minée par les scandales

Rebondissement de l’affaire de KarachiLa droite minée par les scandales

26.09.2011

L’affaire dite de Karachi a pris un tour très alarmant pour la majorité avec la mise en examen de deux proches du président Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert. Édouard Balladur lui-même risque d’avoir des démêlés avec la justice. C’est une affaire de plus qui secoue la majorité en période électorale.

  • Le juge Van Ruymbeke : un fil de la pelote

LE PRÉSIDENT avait dit à propos de l’affaire de Karachi que les accusations portées contre M. Balladur étaient « une fable ». La ténacité du juge Van Ruymbeke semble démontrer le contraire. La campagne électorale d’Édouard Balladur en 1995 aurait été partiellement financée par des « rétrocommissions » (totalement illégales) sur des commissions (légales) versées à des tiers dans le cadre d’un contrat de ventes de sous-marins au Pakistan. Selon une théorie qui commence à prendre corps,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
hep C

Hépatite C chronique : les généralistes ont la main

La prescription de deux antiviraux à action directe (AAD) pour le traitement de l’hépatite C chronique est désormais ouverte aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à... Commenter

Partenaires