Pharmacies minières - L’ouverture bilatérale n’aura pas lieu

Pharmacies minièresL’ouverture bilatérale n’aura pas lieu

19.09.2011

Depuis le 1er septembre, les pharmacies libérales peuvent délivrer des médicaments aux affiliés du régime minier dans les mêmes conditions que pour les assurés du régime général. L’inverse n’est pas vrai. Les pharmacies minières restent réservées aux ressortissants miniers. Une victoire pour les officinaux qui défendaient ce principe depuis plusieurs années.

APRÈS plusieurs années de débat, le ministre de la Santé a tranché : l’ouverture bilatérale des pharmacies minières n’aura pas lieu. Et un décret paru le 31 août au « Journal officiel » vient entériner cette décision. En clair, depuis le 1er septembre, les ressortissants du régime minier peuvent se faire délivrer leurs médicaments dans les officines libérales et bénéficier de la dispense d’avance de frais ; en revanche, un assuré du régime général ne peut se rendre dans une pharmacie...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires