Coopération interprofessionnelle - La voie est ouverte, mais encore des obstacles

Coopération interprofessionnelleLa voie est ouverte, mais encore des obstacles

08.09.2011

La loi Fourcade adoptée cet été présente de nombreuses avancées pour la profession en matière de coopération interprofessionnelle. Comme les représentants des officinaux le souhaitaient, les pharmaciens peuvent désormais y jouer pleinement leur rôle via de nouvelles structures juridiques, les SISA, ou par l’intermédiaire des maisons de santé. Toutefois, en pratique, la loi ne semble pas encore avoir levé tous les obstacles, au risque de laisser les confrères sur le bord du chemin.

  • Les pharmaciens peinent encore à trouver leur place dans les maisons de santé

LA BATAILLE aura duré près de six mois. Finalement, au terme de longs débats parlementaires, les pharmaciens pourront prendre part aux sociétés interprofessionnelles de soins ambulatoires, alias SISA. L’enjeu est de taille car, grâce à ces nouvelles structures juridiques, les titulaires et les adjoints auront la possibilité de participer pleinement à la coopération interprofessionnelle et à l’éducation thérapeutique des patients (voir encadré). La proposition de loi déposée au début de l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.