Vente d’alcool à l’officine - Les douanes persistent et signent

Vente d’alcool à l’officineLes douanes persistent et signent

05.09.2011
  • Une taxe qui passe mal

JUGEANT restrictive l’interprétation par les services des douanes de la réglementation en matière de dispensation d’alcool à 90° au public, les syndicats d’officinaux avaient appelé leurs confrères au boycott des ventes (« le Quotidien » du 23 juin). Mais rien n’y fait, l’administration persiste et signe : la vente d’alcool pur au public est soumise au paiement d’une taxe. Et, dans un document commun avec l’Ordre des pharmaciens daté du 21 juillet, la DGDDI* rappelle sa position...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires