Résignés ou en colère - Les pharmaciens italiens au bord de la crise de nerf

Résignés ou en colèreLes pharmaciens italiens au bord de la crise de nerf

04.07.2011

De l’autre coté des Alpes, la vie des pharmaciens n’est pas un long fleuve tranquille. Et de Livourne à Turin, de Rome à Naples, c’est toujours la même phrase : « c’en est assez ! ». Les maux de tête des pharmaciens italiens s’appellent contrat de travail, réduction des prix des génériques, marge insuffisante, conditions de travail difficiles. Et pourtant, la plupart d’entre eux refusent de jeter l’éponge.

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ROSA CANALE, pharmacienne d’une soixantaine d’années, est installée dans le centre de Rome, à quelques minutes à pied du Parlement. Un quartier touristique, habité en temps normal par une population aisée et parfois âgée. Et pourtant, Rosa Canale a du mal à boucler ses fins de mois. « Sous couvert d’aligner les prix des génériques vendus en Italie sur la moyenne européenne, le ministère de la Santé a taillé dans le vif. Résultat : - 40 % sur les étiquettes », explique Rosa Canale. Une...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cochon

Bilans de médication : les syndicats demandent des comptes

Selon les chiffres communiqués par la CNAM, moins de la moitié des bilans partagés de médication a donné lieu à une rémunération du pharmacien. L’USPO et la FSPF s’accordent pour réclamer leur paiement sans délai. Lors d’une... 4

Partenaires