Protection solaire - Protéger les peaux de type extrême

Protection solaireProtéger les peaux de type extrême

27.06.2011

Nous ne sommes pas égaux face aux effets du soleil. Certains individus sont pourvus de défenses naturelles très efficaces contre les effets de l’astre là où d’autres s’avèrent être d’une grande vulnérabilité. Voyage au pays des peaux de type extrême.

FACE AU RAYONNEMENT solaire, deux composants cutanés jouent un rôle essentiel en terme de protection : l’épaisseur de l’épiderme dont les différentes couches vont permettre d’absorber une part des ultra-violets. Parmi elles, la partie superficielle de la peau n’est pas la zone la plus sensible qui se situe dans la couche basale de l’épiderme, là où, notamment, les UV peuvent produire leur effet cancérigène. « L’épaisseur de la peau et la faculté - entretenue par l’exposition - qu’elle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires