Une initiative du syndicat des pharmaciens de l’Hérault - L’assurance-maladie croule sous les ordonnances NS

Une initiative du syndicat des pharmaciens de l’HéraultL’assurance-maladie croule sous les ordonnances NS

14.06.2011

Agacés d’être toujours désignés comme les mauvais élèves de la substitution, les pharmaciens de l’Hérault plaident non coupables. Pour le prouver, pendant une semaine, ils ont envoyé à l’assurance-maladie toutes les ordonnances reçues portant la mention non substituable. Une avalanche imprévue.

LE SYNDICAT des pharmaciens de l’Hérault est connu pour son dynamisme. Face à une baisse brutale de la substitution, qui pénalise les comptes de l’assurance-maladie, mais aussi les pharmaciens, il a lancé une opération coup-de-poing. Du 9 au 15 mai derniers, les officinaux de l’Hérault étaient invités à envoyer les ordonnances portant la mention non substituable présentées au comptoir à leur caisse d’assurance-maladie, que ce soit par courrier postal, par mail ou par fax. « L’assurance...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
non substituable

Les nouvelles règles pour le « non substituable »

Les cas où la mention « non substituable » (NS) peut être apposée sur l'ordonnance par le prescripteur viennent d'être définis par un arrêté paru aujourd'hui au « Journal officiel ». Voulues par la ministre de la Santé, Agnès... 6

Partenaires