Une nouvelle campagne sur le cancer - La double peine du regard des autres

Une nouvelle campagne sur le cancerLa double peine du regard des autres

23.05.2011

Malgré les avancées thérapeutiques, la perception sociétale du cancer n’évolue que très peu et pèse encore considérablement dans le quotidien des malades et anciens malades. Lancée par le ministère de la Santé et l’INCa, une nouvelle campagne de sensibilisation grand public vise à susciter une approche moins fataliste des Français vis-à-vis de cette pathologie.

  • La double peine du regard des autres - 1
  • La double peine du regard des autres - 2

« Je suis une personne, pas un cancer. » Jusqu’au 25 mai, ce slogan donne le tempo de la nouvelle campagne nationale pour tenter de « faire changer le regard des Français sur le cancer ». En dépit des progrès thérapeutiques, la vision sociétale du cancer reste le plus souvent liée à des images de souffrance, de déchéance et de mort. « On a été formaté à la fatalité du cancer dans notre société », considère Christophe Hude, 37 ans et ancien malade qui a violemment ressenti ce changement du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.