Polémiques sur la mort de Ben Laden - Le comble de la futilité

Polémiques sur la mort de Ben LadenLe comble de la futilité

09.05.2011

L’exécution d’Oussama Ben Laden par un commando américain a été suivie par un concert d’approbations dans le monde, y compris le monde arabo-musulman. Les exceptions au consensus sont très rares : le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Hanyieh, a été le seul, pratiquement, à déplorer l« la mort en héros » du terroriste. Il demeure que les médias, qui ont le droit d’être curieux, ont accordé aux « zones d’ombre » une importance excessive.

LA PRESSE EST LIBRE, et nous ne cesserons de nous en féliciter. Mais comme les entretiens radiodiffusés ou télévisés sont extrêmement fréquents (il faut bien meubler le temps médiatique), les journalistes posent souvent des questions dont tout le monde connaît la réponse. L’autre jour, le conseiller spécial du président, Henri Guaino, était sommé de dire pourquoi la France ne fait pas en Syrie ce qu’elle fait en Libye. Deux poids et deux mesures ? Allons donc. Au terme d’une phrase...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.