Full ou short liner ?

Full ou short liner ?

05.05.2011

En France, un grossiste-répartiteur équivaut à ce que les Anglo-Saxons appellent un full liner. Il propose une offre complète en répondant à ses obligations de service public : référencer au moins les 9 dixièmes des présentations des médicaments et les accessoires médicaux exploités en France, avoir un stock permettant de satisfaire au moins deux semaines de consommation, livrer tout médicament du stock dans les 24 heures suivant la réception de la commande. Ils doivent aussi, depuis août...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
OTC

À la Une L'automédication à la recherche d'un second souffle Abonné

Marché en berne, définition floue, voire négative, défiance des usagers, concurrence de produits sans AMM et hors monopole : l'automédication semble en mauvaise posture. Pourtant, des nouvelles stratégies industrielles et commerciales laissent espérer un sursaut à ce segment qui doit encore trouver sa place dans le parcours de soins. 2

Partenaires